mercredi 18 juin 2014

Résurrection du blog : les Schickimicki de l'hiver

J'ai négligé trop longtemps ce blog et voilà sa résurrection. On m'a toujours dit que je prêtais attention au détail qui tue donc je vais exploiter ça jusqu'au bout. Or observer le comportement, les codes d'une tribu de moutons humains, je trouve ça plutôt rigolo.

Pour démarrer je souhaite vous présenter les Schickimicki de Munich (la ville où je réside actuellement). "Schickimicki" est un terme en allemand plus ou moins péjoratif pour décrire des gens pouvant être arrogants avec un style de vie et vestimentaire assez ostentatoire. Il faut savoir que Munich est une ville riche, très riche, l'une des plus riches d'Allemagne où il est coutume de voir des petites Porsche, des Benz, des BMW et autres tutures à tous les coins de rues. Ce que j'ai trouvé de particulier chez les Schickimicki pendant l'hiver c'est qu'ils portent exactement la même chose, si, si, preuve en photos à l'appui.

1. Version fille
- Manteau Woolrich à 700€, si possible de couleur bleu marine, avec son col de fourrure à coyotte
- Lunettes Ray-ban Wayfarer si elle a des problèmes de vue
- Sac Louis Vuitton Speedy 30, si possible avec ses initiales dessus
- Bottes noires de motard même si elle fait pas de moto
- un iPhone, surtout pas un galaxy Samsung ou autre chose, must be un iphone ou un blackberry au pire

2. Version fille - bonus
Pour le coup j'ai la version des bonnes copines. Tous les objets mentionnés plus haut sont suivis mis à part le sac Louis Vuitton Speedy 30 mais je suis sûre qu'elles doivent l'avoir à la maison. La Schickimicki porte aussi systématiquement en hiver :
- Bottes UGG à fourrure d'agneau/ mouton
- Bonnet beanie en cachemire, il doit être en cachemire, pas possible autrement et porté de cette façon
- Autre version du beanie, bonnet avec un pompon de fourrure dessus et quand la Schickimicki marche, le pompon rebondit, l'effet est très mimi. J'avoue avoir lorgné sur le bonnet à pompon de fourrure jusqu'à ce que j'ai découvert horrifié qu'il pouvait coûter un bras et très difficile pour l'entretien. Malgré tout j'ai longtemps été attendrie par l'effet du pompon qui rebondit jusqu'à ce que j'ai eu un effet pilule rose sur ce fameux rebondi de pompon qui a totalement coupé en moi tout attendrissement : ce pompon c'est comme le derrière de lapin donc la perspective de porter un bonnet qui hurle "yuhu, j'ai le popotin d'un lapinou", ça calme.

3. Version mec

Le Schickimicki a TOUJOURS son manteau Woolrich et des Ray-Ban Wayfarer comme la Schickimicki mais là j'ai trouvé un specimen qui a coordonné la couleur du col de fourrure à coyotte avec la couleur de ses cheveux, si, si et pas de Photoshop dessus, je vous le promets :

Je me demande ce que les Schickimicki porteront cet été...Pour résumer la mode ici à Munich est d'un ennui...peu voire prou de personnalité ou de style, juste des clones, soit de Schickimicki soit à la Angela Merkel, soit peu distingué, à si, ya les hipsters mais c'est difficile à décrire.

Voilà, salut.



lundi 26 novembre 2012

3. Papa et la négo à Lourdes

Pour la plupart d'entre vous qui n'êtes point familiers avec le culte des ancêtres, je suis fière d'avoir pu combler un peu votre ignorance avec le post sur mon Papa et la négo au temple bouddhiste. Ne me remerciez pas, je vous en prie.
Dans le post présent, papa a aussi "sévi" aussi Lourdes.

Il faut savoir que quand j'étais plus jeune:
- Papa aimait bien "explorer" la France en circuits organisés avec xx heures en car rempli de Chinois "qui ne voulaient qu'aller jouer au casino, prendre des photos et s'empiffrer de nouilles instantanées au petit-déj en snobant l'incroyable buffet qu'on avait accès dans les hôtels où on séjournait". L'agence qui organisait ces merveilleux circuits a encore pignon sur rue et se concentre à présent sur l'Asie.
- Papa m'emmenait souvent à la Basilique du Sacré-Coeur comme promenade du dimanche car on habitait pas trop loin et vous pouvez pouffer de rire mais j'adorais aussi prier dedans alors que je n'avais aucune notion de Dieu.

Donc papa a choisi un circuit Sud-Ouest et de mémoire c'était pêle-mêle: Biarritz,Saint Jean Pied de Port (quel nom!), Andorre, visite d'une cave à Cognac (où papa est tombé malade après la dégustation d'une goutte de cognac mélangé à du schweppes), visite d'une ferme de fabrication de fois gras et c'est là où j'ai découvert le Mombazillac (yummy) puis d'autres chouettes coins que j'ai oublié et bien évidemment Lourdes.

Papa s'était préparé émotionnellement au pèlerinage à Lourdes mais son but réel à l'époque c'était de récolter un max de cette eau bénite et j'étais partante pour l'aider dans ce projet. Rappelez-vous, papa est prêt à tout prendre dans le catholicisme et bouddhisme pour s'attirer toutes faveurs cosmiques possibles et imaginables. On avait entendu dire pleines de bonnes choses sur Lourdes et on a plongé tête baissée.  De mémoire on est arrivé super tôt le matin à Lourdes donc tout était fermé. Le chauffeur du car nous a déposé à un café lambda pour prendre le petit-déjeuner. Peu à peu les magasins ont ouvert et papa a découvert avec horreur qu'il fallait acheter des récipients pour recueillir cette eau bénite. Papa partant du principe que les magasins commercialisant ces récipients étaient des arnaqueurs en puissance, a décidé alors de faire le tour de tous ces magasins pour "comparer les prix". C'était humainement impossible mais de mémoire je me rappelle qu'on avait fait pas mal de ces magasins. Je crois m'être plainte voire carrément râler auprès de papa que j'étais fatiguée de parcourir ces magasins et au final les récipients n'étaient pas super chers et les prix étaient plus ou moins les mêmes.
Bref une conversation saugrenue et savoureuse est arrivée entre papa et un commerçant de récipients. De mémoire, papa s'est plaint au commerçant du prix de ses récipients (je vous rappelle que c'était à un prix déjà dérisoire), ce à quoi le commerçant était très irrité car certainement il n'a jamais rencontré un Asiatique se plaindre du prix puis papa, bah, il a tenté de négocier une ristourne dessus. J'avoue que j'ai eu un peu honte et j'aurais voulu partir en courant mais bon mon papa c'est mon papa alors j'ai pris mon courage à deux mains et je suis restée pour le soutenir mais aussi pour gueuler au cas où le commerçant se montrerait irrespectueux envers papa qui ne parlait pas très bien français. Le commerçant était certes irrité mais il est resté poli envers papa et il a refusé d'accorder de ristourne à papa. Et heureusement je ne sais pas pourquoi mais papa a lâché vite l'affaire. J'ai probablement dit à papa en vietnamien d'acheter des récipients au monsieur histoire de garder sa dignité. Puis papa a posé "the" question au monsieur: "et ça coûte combien l'eau là-bas? c'est cher?" Le monsieur était interloqué et il lui a répondu avec l'accent du Sud-Ouest: "Mais monsieur voyons c'est l'eau bénite, elle est gratuite!!"

 J'ai eu papa au téléphone il y a 2 jours et il m'a dit qu'il lui restait de cette eau et ce pélerinage à Lourdes date d'au moins de 15 ans. Dernièrement il a pris quelques gouttes pour mettre sur un dossier de dégâts des eaux magouillé avec ses voisins. Non ce n'est pas de la délation de ma part. Et sachez aussi que tout ce que je raconte est vé-ri-di-que.


dimanche 25 novembre 2012

2. Papa et la négo au temple bouddhiste

Comme je le disais dans ça,  papa n'a aucun scrupule pour négocier sur les prix. Donc avec le titre de ce poste vous vous doutez bien où il a "osé" négocier. Sachez qu'il a aussi sévi à Lourdes: ça je raconterai dans un autre post et oui, papa n'épargne vraiment rien ni personne.

Il faut savoir que:
- Papa n'a aucune religion particulière et n'est pas penché sur la spiritualité.
- Papa va aussi bien à l'église (mais uniquement catholique pour bien visualiser Marie et Jésus mais refuse d'aller à une église protestante parce que bah voilà il n'y a pas tout ça), au temple bouddhiste et consulte religieusement son thème astral quand il y a un pépin histoire d'accélérer les faveurs cosmiques.
- Papa respecte ses ancêtres. C'est un point culturel. Il se rappelle chaque année de la date de mort de ses parents, grands-parents, oncles, tantes, etc. et est prompt à faire une petite "sauterie" à ces moments-là que pour les anniversaires de naissance. C'est un point culturel. Avant de juger, je vous invite à lire des explications très complètes ici et (j'ai appris pleins de choses d'ailleurs).

Quand j'étais petite, j'ai vite repéré le "filon" pour soutirer de l'argent à papa. Je ne me rappelle plus quel âge j'avais mais une fois je lui ai proposé d'apprendre tous les anniversaires de ses ancêtres en échange...d'argent. Il m'a donné une semaine. Au jour J, je lui ai récité toutes les dates, il était tout content, je suis allée chercher son carnet de chèque, j'ai inscrit le montant que je voulais sur un chèque et je lui ai fait signer. Le jour suivant j'avais déjà tout oublié de ces dates mais j'avais fait déposé le chèque sur mon compte bancaire.

Quand j'étais petite, papa m'emmenait de temps en temps au temple bouddhiste le dimanche. Au passage, il demandait aussi aux gens du temple de prier pour ses ancêtres. En fait, lors d'une cérémonie le moine cite une liste de noms de personnes décédées. Ce service est monnayé. N'y voyez aucun jugement de ma part. Bref, papa est allé voir une nonne pour inscrire le nom de ses parents et le papa de ma maman, ce qui faisait au total 3 personnes et il proposé 30 francs (saperlipopette ça ne me rajeunit pas). La nonne a un peu fait la tête et lui a dit que ce n'était pas beaucoup pour prier pour 3 personnes (!!!) et elle l'a encouragé à donner au moins 50 francs, ce à quoi papa a vivement protesté. Elle lui a fait un petit topo spirituel mais papa, radin hardcore comme il est, a fermement décliné: c'était à prendre ou à laisser. La petite nonne n'a pu que s'incliner face à tant de détermination. J'ai assisté à la scène de loin et je n'ai pas pu m'empêcher de pouffer de rire. Quand j'ai rejoint papa pour partir du temple je lui ai rappelé le comique de la situation, on a bien rigolé mais il était tout fier d'avoir su résister à la petite nonne.








jeudi 22 novembre 2012

1. Mon papa et "the" sangle de valise rainbow

Je ne savais pas par quelle histoire commencer au sujet de mon papa car tellement j'en ai puis celle-ci a eu sa place d'honneur...

Quand papa a une idée en tête il la répète sans cesse et ça peut vraiment devenir lassant mais je pense qu'il ne s'en rend pas compte. En tout cas c'est ce que je veux croire pour continuer à l'aimer tel qu'il est.

Une de ces idées qu'il aime bien me rappeler sans cesse c'est la sangle de valise. Cette sangle sert à éviter les drames tel que la valise qui s'ouvre de façon intempestive et mais aussi avant tout la repérer parmi la cohorte de valises qui arrivent sur le tourniquet à l'aéroport. Au fil du temps et au vue des rappels incessants de papa de mettre une sangle sur ma valise lorsque je voyage j'en ai développé une réaction épidermique d'horreur. Chaque fois quand je viens le voir à Paris il voit bien que je n'ai pas mis de sangle sur ma valise alors il me le rappelle et m'en donne systématiquement une que je jette systématiquement quand je rentre à Munich. Shame on me, je le sais bien.

- Papa est quelqu'un de rigoureux: si il tient absolument à ce que je mette une sangle sur ma valise c'est que lui-même quand il voyage il en met une religieusement sur sa petite valise.
- Papa est quelqu'un de logique: si il veut repérer facilement sa valise, il va choisir une ceinture de valise aux couleurs chatoyantes à savoir un truc comme ça:

 - Papa est quelqu'un qui n'a absolument aucune idée de la signification du drapeau rainbow. Or Papa est de la vieille école et même si il n'a rien contre les homos (moi non plus d'ailleurs) il n'ira pas non plus se trémousser à la gay pride pour montrer son soutien.

Une fois il est venu me rendre visite et on était en train de se chamailler sur l'utilité de cette fichue sangle quand je lui ai demandé exaspérée: "Mais Papa!!! Sais-tu ce que représentent toutes ces couleurs?" Et je le lui ai expliqué. A cela il m'a répondu par un silence de 3 secondes qui en disait long puis a laissé échappé un petit rire nerveux. Il m'a fichu la paix depuis. Il continue à mettre une sangle mais il évite soigneusement la couleur rainbow.

Un jour à la suite d'un déplacement professionnel, alors que j'attendais avec des collègues à l'aéroport de Munich pour récupérer nos valises, je leur ai raconté cette histoire de "the" sangle de valise rainbow au sujet de papa. Ils ont bien entendu pouffé de rire puis pour rigoler ils ont décidé d'observer les valises que récupéreraient des asiatiques (types dans la cinquantaine) qui attendaient tout comme nous. Par le plus grand hasard, de mémoire, au moins 2 asiatiques qui ne semblaient pas se connaître avaient bien mis une sangle de couleur rainbow sur leur valise...Nous étions pétés de rire.

vendredi 16 novembre 2012

Se trouver et trouver "the" cadeau de Noël pour papa

Depuis que je me suis jetée à l'eau en lançant le blog en septembre, je me suis longuement triturée l'esprit sur quoi écrire et comment l'écrire. Puis hier soir en papotant avec une très bonne copine de Paris au téléphone j'ai eu "the" révélation qui est en fait une triple révélation. Je m'explique. Ca fait 2 bons mois que je cherche à rédiger sur ce blog. Or c'est tout à fait contraire à mon introduction de ce blog. Je me suis prise la tête pendant 2 mois pour accoucher de rien de tout et ça tout simplement parce que j'avais oublié le but de ce blog. J'écris ce qui me plaît, au gré de mes humeurs, je n'ai rien à prouver donc je n'ai pas à chercher à être plus intelligente que je ne le suis réellement. Bref j'ai enfin trouvé quelque chose pour démarrer le blog. 

J'ai aussi longuement réfléchi sur ma relation avec la langue française. Quand je suis née, mes parents venaient à peine d'arriver en France et ne parlaient pas un mot de français donc la première langue à laquelle j'ai été exposée est le vietnamien. Maman m'a expliquée que jusqu'à mes 4 ans je parlais un baragoui que ni elle et papa et les instituteurs n'étaient capables de comprendre. Puis un beau jour sans aucune raison apparente j'ai été capable de répondre en vietnamien à mes parents et en français à l'école. Je suis presque sûre à 100% qu'à l'époque personne n'a eu l'idée de m'envoyer chez un quelconque spécialiste, je pense que par bon sens tout le monde s'est dit que j'allais être capable un jour de parler une langue intelligible. Je crois que jusqu'à mes 4 ans mon petit cerveau a mélangé les 2 langues d'où le résultat de baragoui. Sinon ici à Munich toutes les personnes (allemandes ou étrangères) que je rencontre semblent "über" emballées sur mon accent "französisch" quand je parle "deutsch" (quand ils me donnent l'opportunité de parler "deutsch"). En fait je pense que certains me voient comme une énigme: je suis une Vietnamienne grassouillette née et élevée en France et qui parle anglais sans le charmant accent français. Je crois que c'est encore un peu trop pour eux pour digérer ce mélange. Sincèrement je ne comprends pas du tout un tel enthousiasme parce que je pense parler français pour moi est quasi naturel. Au boulot je parle la plupart du temps en anglais avec les collègues et j'écris en français aux partenaires. En dehors du boulot, comme je traîne avec des expatriés et que les Allemands parlent tous malheureusement très bien anglais, je parle presque uniquement en anglais. Dernièrement un nouveau collègue m'a dit qu'il avait commencé à apprendre le français parce qu'il aimait "la sonorité de la langue". Hein?!! Pardon?!! Or comme ce n'est pas le premier qui me dit ça j'ai commencé à réfléchir sur mon rapport au français. L'heure est grave. Le constat est lamentable. Depuis que je vis à Munich, je ne lis plus de bouquins en français moi qui aimait tant la littérature classique française au lycée et obtenait de chouettes notes en commentaires composés. Quand je parle français des mots allemands me viennent à l'esprit. Je commence à faire des fautes d'orthographe alors qu'à la base j'horripile à la vue de fautes d'orthographe et encore plus quand les gens m'écrivent en langage sms. Je n'écris plus mon journal en français mais ce blog va changer les choses. Bref je me trouve à redécouvrir le plaisir d'écrire et lire le français.

Donc en papotant avec ma copine j'ai partagé avec elle une anecdote rigolote sur mes parents bien-aimés et on a tellement rigolé que soudainement ça a fait "pschiiit" dans mon cerveau. En effet je suis in-ta-ris-sa-ble sur mes parents (spécialement sur papa) et je pense avoir beaucoup de recul sur la façon dont ils m'ont élévée, sur leurs choix de vie, au point que je me marre maintenant toute seule avec tendresse de tellement de choses qui m'ont pourtant fait souffrir pendant un certain temps. Puis en toute objectivité, en fin de compte, mes parents c'est des gens super chouettes et extrêmement marrants même si ils ne le savent pas. En parallèle je me suis mise en tête depuis 1 mois à trouver "the" cadeau de Noël pour chacun de mes parents. Attention mes parents sont des gens "particuliers" en tous points de vue et trouver "the" cadeau est un exercice extrêmement périlleux pour moi, mon équilibre psycho-émotionnel-subconscient en dépend. Je crois avoir trouvé un super cadeau pour maman mais pour papa l'exercice du "cherchage de cadeau" est encore plus compliqué qu'avec maman. En effet c'est un "radin hardcore". C'est un fait avéré et il est même célèbre dans sa famille pour ça, c'est pour dire! Il n'a absolument aucun scrupule pour négocier une ristourne avec n'importe qui, il ne veut pas dépenser d'argent pour lui-même (ça c'est le luxe suprême qu'il se permet) ni pour les autres et il ne veut pas que sa fille chérie que je suis dépense de l'argent pour lui. Bon il m'a tout de même bien financé quand j'étais plus jeune toutes mes vacances, mes voyages linguistiques (bon bah en fait merci), ma scolarité avec année à l'étranger sans broncher donc c'est pas un radin aussi "hardcore" que ça. En fait, quand il estime que j'ai trop dépensé pour lui, il m'engueule or je ne veux pas lui acheter du "cheap" non plus. Vue que j'ai un stock quasi illimité d'histoires marrantes le concernant et maman, j'ai décidé de les rédiger pour les lui offrir pour Noël et les partager sur le blog. Bref j'ai trouvé "the" cadeau de Noël pour papa et mon équilibre psycho-émotionnel-subconscient est préservé.

Gniii!!! (c'est mon cri de joie) J'ai cherché et j'ai trouvé!

jeudi 15 novembre 2012

Desiderata de Max Ehrmann

Ce post a été en brouillon pendant 2 bons mois et c'est uniquement aujourd'hui que je décide de le publier....

Une amie de Londres m'a partagé ce poème lorsqu'elle est venue me rendre visite en août dernier. Depuis, ce poème résonne en moi et me raisonne à différents niveaux. J'ai trouvé une traduction en français sur ce site:
 
Desiderata

Go placidly amid the noise and haste,
and remember what peace there may be in silence.
As far as possible without surrender
be on good terms with all persons.
Speak your truth quietly and clearly;
and listen to others,
even the dull and the ignorant;
they too have their story.
Avoid loud and aggressive persons,
they are vexations to the spirit.
If you compare yourself with others,
you may become vain and bitter;
for always there will be greater and lesser persons than yourself.
Enjoy your achievements as well as your plans.
Keep interested in your own career, however humble;
it is a real possession in the changing fortunes of time.
Exercise caution in your business affairs;
for the world is full of trickery.
But let this not blind you to what virtue there is;
many persons strive for high ideals;
and everywhere life is full of heroism.
Be yourself.
Especially, do not feign affection.
Neither be cynical about love;
for in the face of all aridity and disenchantment
it is as perennial as the grass.
Take kindly the counsel of the years,
gracefully surrendering the things of youth.
Nurture strength of spirit to shield you in sudden misfortune.
But do not distress yourself with dark imaginings.
Many fears are born of fatigue and loneliness.
Beyond a wholesome discipline,
be gentle with yourself.
You are a child of the universe,
no less than the trees and the stars;
you have a right to be here.
And whether or not it is clear to you,
no doubt the universe is unfolding as it should.
Therefore be at peace with God,
whatever you conceive Him to be,
and whatever your labors and aspirations,
in the noisy confusion of life keep peace with your soul.
With all its sham, drudgery, and broken dreams,
it is still a beautiful world.
Be cheerful.
Strive to be happy. 

Desiderata

Va tranquillement parmi le vacarme et la hâte,
et souviens-toi que de la paix qui peut exister dans le silence.
Sans aliénation,
vis autant que possible en bons termes avec toutes personnes.
Dis doucement et clairement ta vérité
et écoute les autres,
même le simple d’esprit et l’ignorant,
ils ont eux aussi leur histoire.
Evite les individus bruyants et agressifs,
ils sont une vexation pour l’esprit.
Ne te compare à personne,
tu risquerais de devenir vain ou vaniteux.
Il y a toujours plus grand et plus petit que toi.
Jouis de tes projets aussi bien que de tes accomplissements.
Sois toujours intéressé à ta carrière, aussi modeste soit-elle,
c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps.
Sois prudent dans tes affaires, car le monde est plein de fourberies.
Mais ne sois pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe,
nombreux sont ceux qui cherchent de grands idéaux,
et partout la vie est remplie d’héroïsme.
Sois toi-même.
Surtout n’affecte pas l’amitié.
Non plus ne sois cynique en amour,
car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement
aussi éternel que l’herbe.
Prends avec bonté le conseil des années,
en renonçant avec grâce à ta jeunesse.
Fortifie une puissance d’esprit pour te protéger en cas de malheur soudain.
Mais ne te chagrine pas avec des chimères.
De si nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.
Au-delà d’une discipline saine,
sois doux avec toi-même.
Tu es un enfant de l’univers,
pas moins que les arbres et les étoiles,
tu as le droit d’être ici.
Qu’il te soit clair ou non,
l’univers se déroule sans doute comme il devrait.
Sois en paix avec Dieu,
quelle que soit ta conception de lui,
et quelles que soient tes peines et tes rêves,
garde dans le désarroi bruyant de la vie,
la paix dans ton âme.
Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés,
le monde est pourtant beau.
Sois positif et attentif aux autres.
Tâche d’être heureux.

 
BLOG TEMPLATE BY DESIGNER BLOGS